Le traitement de l’air comprimé est principalement divisé en deux macro-zones : le séchage et la filtration.

Pourquoi est-il nécessaire de sécher l’air comprimé ?

Un compresseur de 30kW qui fournit environ 100 litres/seconde d’air à 7 bar(g), produit environ 20 litres/seconde de condensat avec une température ambiante de 20˚C et une humidité relative de 60%.
Malgré l’eau contenue dans le radiateur du compresseur et séparée dans le séparateur cyclonique intégré, l’air comprimé est toujours considéré comme saturé à 100 % : sans un séchage adéquat, on peut s’attendre à trouver dans la conduite des condensats qui peuvent provoquer des pannes et des arrêts de production, avec les coûts de restauration qui en résultent.
Dans la plupart des cas, un sécheur à cycle de réfrigération est la meilleure solution pour préserver les installations et les équipements.

Pourquoi est-il nécessaire de filtrer l’air comprimé ?

L’air atmosphérique contient des impuretés telles que de la poussière, des hydrocarbures et de l’eau qui sont comprimées et transportées dans la conduite avec les particules d’huile éventuelles lors de l’utilisation de compresseurs lubrifiés. Ces polluants, en interaction les uns avec les autres, peuvent générer des émulsions abrasives et corrosives, qui à leur tour peuvent :

d’endommager les lignes de distribution, ce qui augmente le risque de fuite.
réduire l’efficacité et la durabilité des dispositifs pneumatiques
détériorer le produit final
limiter la fiabilité du processus de production et de tous ses composants
Dans tout réseau de distribution d’air, il est donc nécessaire d’installer le système de filtration adéquat.